Communiqué de presse du 11 décembre 2019

Partager


Les organisations syndicales CGT, FO, CFTC, FSU, Solidaires et CNT, les organisations de jeunesse UNEF et UNL ainsi que les Gilets Jaunes « Cité Jaune Angers » condamnent avec la plus grande fermeté l’arrestation arbitraire, particulièrement brutale de deux lycéen.ne.s dont une militante de l’UNL et un étudiant (le président de l’UNEF 49) qui se rassemblaient le 10 décembre dernier devant le lycée Chevrollier dans le cadre des mobilisations notamment contre la réforme des retraites et la précarité imposée à la jeunesse.

Les coups, l’utilisation de gaz lacrymogènes et de « taser » sur des jeunes qui ne montraient aucune hostilité, comme l’attestent de nombreux témoignage d’une part et le fait qu’aucune charge n’ait été retenue contre eux à l’issue de leur garde à vue d’autre part, n’est pas supportable.

Pour nos organisations ces arrestations relèvent d’une véritable provocation gouvernementale et s’inscrivent dans la violence d’État entretenue par le gouvernement. Il veut faire taire la contestation sociale qui s’exprime depuis des mois et particulièrement dans la jeunesse.

Nos organisations réaffirment que le gouvernement ne nous fera pas taire.

Nous appelons tous nos militant.e.s, les jeunes et les salarié.e.s du privé comme du public à étendre la grève jusqu’au retrait de la réforme Macron-Delevoye.

Angers, le 11/12/2019

PDF - 185.6 ko
Communiqué de presse arrestation jeunes
14 décembre 2019 , par Solidaires 49