Une école des réseaux d’extrême droite à la Roseraie

Partager

La municipalité d’Angers permet et facilite l’installation d’une école « espérance banlieues » à l’angle de la rue du Maréchal Juin et du boulevard robert d’Arbrissel à la Roseraie.

Il existe une « fondation pour l’école » présidée puis dirigée par Anne Coffinier, militante traditionaliste et à la manif pour tous. Cette fondation abrite Kephas (écoles catholiques intégristes de la fraternité sacerdotale Saint Pierre), école Fraternité Saint Pie X, Oidel (lié à l’opus dei) et les écoles espérance banlieues.

Cartographie des réseaux de la fondation pour l’école :

Anne Coffinier :
« Pour rester fidèle à sa vocation, l’église n’a d’autre choix que de partir en mission, et de proposer l’éducation catholique à toujours plus d’enfants sans se laisser assigner à résidence par un état qui lui est hostile. » La Nef, n°227, janvier 2016.

Albéric De Serrant, Cours Alexandre-Dumas Montfermeil en Seine-Saint-Denis (école pilote espérance banlieues) et passé par les orphelins apprentis d’Auteuil :
« L’école n’a pas d’étiquette confessionnelle mais les familles savent que nous sommes catholiques » La petite école dans la cité, Famille chrétienne, 4 juin 2013.

Ils ne se disent pas laïc mais a-confessionnel, a-religieux. Ces termes ne sont utilisés que par la manif pour tous (le vrai visage de la manif pour tous, l’Obs, 21 mars 2013) et les associations anti-IVG (page wikipédia « mouvement pro-vie »).

Uniformes différenciés filles et garçons, apprentissage de la culture Française (???), Marseillaise et levé de drapeau, les récompenses sont des médailles de Clovis et de Jeanne d’Arc.

Des tas de détails sur Question de classe(s), et surtout .

Sur Angers, Daniel Dimicoli est conseiller municipal et président du bailleur social la Soclova. En tant que conseiller municipal il a dit : « Après examen de ce dossier, la majorité et moi-même avons décidé de soutenir ce projet. Y compris l’adjoint à l’éducation. ». En tant que président de la Soclova il fournit les locaux.

Avant ça c’était Roch Brancour, adjoint au maire (sens commun) et président du bailleur social Angers Loire Habitat (et administrateur de la Soclova) qui devait gérer les locaux de la première idée à Monplaisir.

La mairie avait sorti une charte de la laïcité suite aux attentats. Si la création de cette école n’entre pas dans le cadre de cette charte, il est intéressant d’en souligner des passages.

PDF - 2 Mo
charte_laicite_angers

Par exemple :
Art 12 : ...Toute forme de dérive sectaire ou communautariste pouvant entraîner une emprise sur des personnes fragiles, particulièrement sur les adolescents et les jeunes adultes, est formellement interdite.

6 juillet , par Solidaires 49