La direction croit-elle encore en l’avenir du Courrier de l’Ouest ?

Partager

Les journalistes du Courrier de l’Ouest, réunis en assemblée générale ce lundi 17 novembre, rejettent le plan de suppression de neuf postes à la rédaction sur 18 départs (4 en Maine-et-Loire et 5 en Deux-Sèvres dont 4 pour la seule rédaction de Niort), d’ici 2018. Surtout, ils dénoncent le manque d’engagement ferme de la direction pour embaucher des jeunes journalistes, indispensables pour apporter un sang neuf salutaire à la rédaction, faire face aux enjeux du multimédia, et rassurer les salariés sur l’avenir du journal.

La suppression de neuf postes de journalistes au Courrier de l’Ouest est d’autant plus incompréhensible que le journal a dégagé un résultat net d’exploitation de 2 millions d’euros en 2013. Cette annonce ne s’accompagne d’aucun projet rédactionnel constructif.

Les élus SNJ regrettent que la direction n’ait tenu compte d’aucune des suggestions d’économies qu’ils avaient formulées lors de trois réunions de discussions. Cette attitude montre une fois de plus les limites d’un dialogue constructif avec la direction du Courrier de l’Ouest.

La rédaction du Courrier de l’Ouest réaffirme que lui donner les moyens de réaliser un journal de proximité, ancré sur son territoire, est une nécessité. Les effectifs annoncés par la direction ne le permettront pas. Pallier la disparition de journalistes dans certains secteurs par une "veille des correspondants" n’est pas non plus un signe positif de la direction, tant sur le plan éditorial que sur un avenir basé sur des fondations solides.

L’assemblée générale interpelle la direction du Courrier de l’Ouest et lui demande de s’engager plus fermement sur le recrutement de jeunes journalistes. L’absence de réponse dans un délai raisonnable justifiera l’appel à une mobilisation des équipes rédactionnelles. _  _ 
Angers, lundi 17 novembre 2014.

PDF - 112.9 ko
Communiqué SNJ Courrier de l’Ouest
18 novembre 2014 , par SNJ 49