Enseignement agricole public : appel intersyndical à la grève et à manifester le 12 novembre

Partager

Enseignement agricole public : appel intersyndical à la grève et à manifester le 12 novembre

Pour une ambition pour l’Enseignement Agricole Public
Toutes et tous à Paris et en grève le 12 novembre

NON à la casse des emplois et à la suppression des dédoublements dans l’EAP

contre la reprise des suppressions d’emplois dans l’EAP (50 ETP annoncées pour la rentrée 2019 dans l’EA, dont 12 emplois d’administratifs de nos lycées publics)
pour le renforcement des moyens et la priorité à l’Enseignement Agricole Public, avec la création de postes nécessaires dans l’ensemble des services où les besoins sont avérés
contre les licenciements d’ACEN et la montée en charge des heures supplémentaires
pour des conditions de travail dignes pour tou·te·s et pour un véritable plan de déprécarisation des agents contractuel·le·s qui pallient toujours et encore les insuffisances budgétaires du système mis en place
contre les fermetures de classes en série, voire de petits LPA avant la fin du quinquennat
pour des EPLEFPA confortés sur l’ensemble du territoire dans leurs missions, mis en capacité de pérenniser et développer leurs formations
contre la suppression des seuils de dédoublement
pour le maintien de grilles horaires nationales

NON à ces réformes des voies générale, technologique et professionnelle

contre la suppression d’un baccalauréat à caractère national, contre la généralisation du CCF et du contrôle continu, contre la perte de lisibilité et d’attractivité de notre filière générale en lycée agricole
pour un véritable choix de doublettes de spécialités en classe de terminale et cela dans chaque lycée, pour le maintien de l’enseignement spécifique de l’agronomie qui ne soit pas réduit à une option
contre toute perte d’horaires disciplinaires en STAV, contre la suppression de la géographie des enseignements de spécialité
pour une formation technologique de haut niveau, pour l’introduction des SES dans le tronc commun
contre une réforme de la voie pro conduisant à un nouvel abaissement de la qualification des jeunes, cible avérée des organisations patronales avec la volonté d’abolir la notion de diplômes
pour la possibilité de parcours 4 ans pour les jeunes pouvant en bénéficier

ABROGATION de la « loi apprentissage »

refus d’une formation par apprentissage dans la main des branches professionnelles et du patronat
pour une formation initiale par apprentissage de qualité et complémentaire avec la voie scolaire
refus de la condamnation des formations à faible effectifs et in fine et des antennes et CFA ruraux
pour des garanties de financements pérennes de l’offre de formation et des centres publics
refus de la dégradation des conditions de travail des formateurs et agents de nos centres de formation
pour un décret statutaire propre aux agents des CFA et CFPPA, garant de l’égalité de traitement sur le territoire

TOUS A PARIS LE 12 NOVEMBRE !

Rendez-vous à 10h devant les locaux de la DGER
(1 ter Avenue de Lowendal, Paris 7ème)

MANIFESTATION NATIONALE À PARIS
POUR UNE AMBITION
POUR L’ENSEIGNEMENT AGRICOLE PUBLIC

10 novembre , par Solidaires 49