Appel intersyndical - Manifestation vendredi 1er mai 10h30 Place Imbach

Partager

Le 1er mai est, comme tous les ans, une journée internationale de luttes revendicatives des travailleurs du monde entier. A l’appel des syndicats européens, les organisations syndicales CGT, FO, FSU, Solidaires appellent nationalement ou localement à faire de ce 1er mai 2015 une journée de manifestations contre les politiques d’austérité, pour le progrès social


Le 1er mai est, comme tous les ans, une journée internationale de luttes revendicatives des travailleurs du monde entier. A l’appel des syndicats européens, les organisations syndicales CGT, FO, FSU, Solidaires et Unsa appellent nationalement ou localement à faire de ce 1er mai 2015 une journée de manifestations contre les politiques d’austérité, pour le progrès social :

  • Défendre la protection sociale
  • Combattre et réduire le chômage
  • Défendre et développer les services publics
  • Augmenter les salaires, les retraites, les pensions et les minimas sociaux et défendre l’égalité salariale femmes-hommes
  • Combattre toutes les discriminations, le racisme et la xénophobie.

La grève interprofessionnelle du 9 avril et les 150 000 manifestants à Paris et ses dizaines de milliers dans tout le pays, confirme que la volonté d’en finir avec l’austérité s’installe chez les salariés.
Nos organisations syndicales, réunies ce jour ont pu vérifier, tant dans les slogans que sur les banderoles que les salariés se sont fortement saisis des mots d’ordre :

Non au pacte de responsabilité

Non à la loi Macron

Pour l’augmentation des salaires, la défense de notre protection sociale, des Services Publics

Malgré cet avertissement, le gouvernement affirme sa volonté de poursuivre, d’amplifier sa politique de destruction des conquêtes des salariés :
40 milliards d’exonérations supplémentaires en faveur du patronat, qui dispose déjà, selon la cour des comptes, de 170 milliards d’exonérations sociales et fiscales. Exonérations qui n’ont jamais empêchés les licenciements ni la précarité, au contraire !

Et alors que les entreprises ont retrouvé leurs marges d’avant la crise DE 2008, les plans de licenciements succèdent aux plans de licenciements, le chômage ne cesse d’augmenter.
Pour financer ces exonérations, le gouvernement annonce 50 milliards d’économies budgétaires… et l’Europe en réclame 30 de plus ! Les conséquences ?

Le gel des salaires depuis 2010 programmé jusqu’en 2017 pour les fonctionnaires ! Ce gel pèse également sur les augmentations dans le secteur privé : le patronat refuse de négocier des augmentations de salaires.

Encore des suppressions d’emplois publics : abandon de missions, privatisations : c’est moins de droits pour les citoyens !

Les prestations sociales et les retraites gelées : les retraites sont bloquées depuis le 1er avril 2013. Les allocations familiales, les allocations logement seront gelées jusqu’en 2016. Cela va augmenter la pauvreté, la précarité, les inégalités !

Le rationnement des soins : 10 milliards d’économie sur l’assurance maladie, ce sont 22 000 suppressions de postes programmés dans les hôpitaux publics déjà asphyxiés par le manque de moyens !

Face au gouvernement et au patronat, il nous faut renforcer l’axe de résistance, s’engager dans un processus de mobilisation pour bloquer le Pacte de responsabilité et leur volonté d’aller encore plus loin dans le démantèlement des garanties collectives.

C’est pour cette raison que, poursuivant le travail engagé en commun pour le 9 avril, nos organisations décident d’appeler les salariés à manifester le 1er mai à Angers

Rassemblement à 10h30 Place Imbach à Angers

PDF - 260.4 ko
Tract intersyndical 1er mai 2015
27 avril 2015 , par Solidaires 49