Solidarité avec les salarié-e-s de la prévention spécialisée

Partager

Dans un courrier du 1er décembre dernier adressé au président de l’Association pour la Sauvegarde de l’Enfance et de l’Adolescence (ASEA), Christian Gillet, président UDI du Conseil Général de Maine et Loire, annonçait son souhait de réduire de 50 % la participation du Département au financement de la prévention spécialisée pour l’année 2015. Il annonçait également une possible disparition de ce service à l’horizon 2016-2017.

Sous couvert « d’un contexte économique tendu et incertain, notamment lié au désengagement financier de l’Etat, où la collectivité départementale doit faire des choix budgétaires » c’est bien à une véritable cure d’austérité que l’on assiste dans le secteur social du département.

Hélas tout le monde n’est pas logé à la même enseigne… Alors que le budget de la prévention spécialisée est amputé d’1 million d’euros, le Conseil Général a annoncé dans le même temps une subvention exceptionnelle de 1,7 millions d’euros à Terra Botanica, véritable fiasco financier.

Dans le même temps la municipalité d’Angers, dirigé rappelons-le par l’ancien président du Conseil Général du 49 Christophe Béchu, a décidé d’investir 1 million d’euros dans des caméras de vidéosurveillance, qui seront disposé sur l’ensemble de la ville, et à fortiori dans les quartiers populaires, terrain d’action des salarié-e-s de la prévention spécialisée. L’équipe de Béchu a également prévu à partir du 31 décembre 2014 de faire patrouiller des policiers municipaux la nuit, équipé de matraque et de gaz lacrymogène.
Pour Solidaires 49 l’équation est simple. Le Conseil Général et la municipalité veulent faire payer la crise à celles et ceux qui n’en sont pas responsables. Les salarié-e-s de la prévention spécialisée sont parfois les seul-e-s soutiens pour une partie de la population, principalement dans les quartiers populaires, qui se trouvent dans une situation sociale et économique très délicate. Avec qui pourront désormais discuter, créer des projets les jeunes des quartiers populaires ? Par qui pourront-ils et elles être accompagné-e-s dans des recherches de stages, d’emplois, ou simplement d’informations ? Par des policiers municipaux armés de matraques et de gazeuses ? Par des caméras de surveillance ?

Une nouvelle fois les institutions locales font le choix de la répression au lieu de la prévention.

L’Union Syndicale Solidaires 49 apporte tout son soutien aux salarié-e-s de la prévention sociale, et plus largement à toutes les travailleuses et tous les travailleurs sociaux qui subissent de plein fouet les politiques d’austérités des institutions publiques.

L’Union Syndicale Solidaires 49 appelle à se rassembler aux côtés des salarié-e-s de la prévention spécialisée et de leurs soutiens le :


Jeudi 18 décembre 2014 à 14 heures – devant le Conseil Général
(Place Michel Debré)

PDF - 68 ko
Communiqué Solidaires Prévention Spécialisée
16 décembre 2014 , par Solidaires 49