Derniers articles

Publié le 21 avril, par Solidaires 49

Gouvernance du système de retraite à points : Barre de pilotage bloquée sur l’arrière

Solidaires a été reçue au Haut-Commissariat à la Réforme des Retraites qui, malgré un soubresaut sur l’âge de départ, continue de préciser la mise en place et le fonctionnement de leur système de retraite à points.

La rencontre portait sur la gouvernance et les institutions pilotant et gérant les retraites. Date cible 2025.

PDF - 152.1 ko
communique gouvernance retraite
PDF - 177.7 ko
compte rendu bilaterale retraite

Publié le 4 avril, par Solidaires 49

PDF - 166.8 ko
appel commun syndicats et gilets jaunes du maine et Loire

Publié le 27 mars, par Solidaires 49

Contre la politique antisociale du gouvernement Pour affirmer notre soutien aux enseignants Tous mobilisés le 28 mars jour de la venue d’Emmanuel Macron à Angers

Les enseignants sont aujourd’hui massivement mobilisés contre la loi Blanquer, dite « de l’école de la confiance » Cette loi organise entre autres la destruction de l’École Laïque et gratuite, la privatisation de l’Éducation Nationale, de graves remises en cause du statut d’enseignant, le recrutement en masse de contractuels non formés, le tout pour permettre à l’État de réaliser des économies massives sur le dos des personnels et des élèves. Cette loi s’intègre dans la politique globale du gouvernement d’austérité, de remise en cause des conquêtes sociales, de cadeaux au patronat et de casse des services publics. Les enseignants ont massivement fait grève, le 19 mars, dans le cadre de l’appel interprofessionnel à la grève et aux manifestations. Depuis, ils ont reconduit la grève à partir du 25 mars. L’assemblée générale des enseignants réunie ce jour a décidé, pour le jeudi 28 mars, jour de la venue du président de la République en Maine et Loire : • Un blocage au centre-ville dès huit heures du matin, devant le centre des congrès • Et d’un rassemblement devant la préfecture : il est prévu qu’Emmanuel Macron déjeune à midi, à la préfecture d’Angers, ce jour-là Les UD CGT et Force Ouvrière, les organisations syndicales FSU, Solidaires, UNEF et UNL appellent leurs syndiqués, tous les salariés, les étudiants et les lycéens à profiter de la venue du président de la République pour : • Exprimer au président des riches, leur rejet d’une politique antisociale d’austérité et de destruction des conquêtes sociales, comme nous l’avons massivement porté, notamment, lors des deux dernières journées d’actions nationales interprofessionnelles des 5 février et 19 mars. • Montrer leur solidarité active à l’égard des enseignants contre le projet gouvernement

PDF - 100.3 ko
Venue de Macron - appel intersyndical

Publié le 24 mars, par Solidaires 49

Grève reconductible dans le 49 : Tous et toutes en grève Lundi 25 mars !!!

Suite à l’appel intersyndical à la grève du mardi 19 mars, et à la mobilisation massive, notamment dans les écoles du département (plus de 120 écoles fermées ou impactées très majoritairement par la grève), l’Assemblée Générale de grévistes - qui a réuni plus de 300collègues dans la salle Pelloutier - a majoritairement voté pour :

-  la grève reconductible à compter de lundi 25 mars
-  la tenue d’AG de secteurs partout où c’est possible d’ici lundi midi avec invitation des familles, en lien entre le premier et le second degré avec information massive des familles concernant la privatisation de l’école en cours
-  une AG départementale se tiendra lundi, jour de grève à 14H Bourse du Travail d’Angers. Nous y discuterons de l’élargissement de la mobilisation et des moyens d’action pour gagner !
-  de se servir des jours de grève pour élargir la grève en cherchant le soutien des parents d’élèves et diffuser partout dans les écoles, les collèges, les lycées qui ne sont pas encore en grève pour les inciter à nous rejoindre

PDF - 165.7 ko
En_lutte_dans_le_49

Publié le 18 mars, par Solidaires 49

TOUS ENSEMBLE LE 19 MARS

C’est un rapport de force de grande ampleur, c’est-à-dire le blocage de l’économie par la grève qui permettra de gagner sur les revendications. Dès aujourd’hui, construisons ce rapport de force dans l’unité d’action la plus large. Le matin du 19 mars, rassemblons-nous dans les ateliers, les bureaux, les organismes, les établissements, les amphithéâtres, pour établir en commun les revendications et décider des initiatives à prendre pour bloquer l’outil de travail ! Rassemblements à 13 heures : Devant SCANIA CHU Cité Administrative

POUR REJOINDRE À 14 HEURES LA MANIFESTATION PLACE LECLERC

PDF - 93.4 ko
appel intersyndical 19 mars

Publié le 16 mars, par Solidaires 49

Communiqué de presse

À la clôture du « grand débat » dont les conclusions sont écrites depuis son lancement, les organisations Syndicales de Retraités du Maine et Loire CGT, FO, FSU, LSR et Solidaires, sont conscientes de l’exaspération croissante des Retraités face aux annonces du gouvernement qui maintient l’ensemble de ses contre-réformes, dont celles des retraites et rejettent toutesles revendications affirmées avec force par les actifs, les retraités et les chômeurs.

C’est pourquoi nos organisations syndicales appellent tous les retraités à participer en nombre à la journée interprofessionnelle de grève et de manifestations du MARDI 19 mars pour construire le rapport de force, c’est-à-dire le blocage de l’économie, qui permettra de gagner avec l’ensemble des salariés, des étudiants et des lycéens, sur les revendications des retraités.

Elles appellent les retraités :

➢ À ANGERS aux rassemblements à 13 h le CHU et la Cité Administrative pour un départ collectif en manifestation à 14 h Place Leclerc.

➢ À CHOLET 10 h 30 Place Travot.

➢ À SEGRÉ 10 h 30 Place du Port.

➢ À SAUMUR 10 h 30 Place Bilange.

À Angers, le 15 mars 2019

PDF - 123.1 ko
019-03-19_Communique_inters­yndical_retraites

Publié le 16 mars, par Solidaires 49

Nouvelle Zélande : massacre raciste

Le vendredi 15 mars, une attaque terroriste a visé deux mosquées à Christchurch, en Nouvelle Zélande. Cette attaque a été planifiée, donc exécutée de sang-froid, dans le but de faire le maximum de victimes, indistinctement femmes, enfants et hommes. Le moment a été choisi : celui de la prière du vendredi. A l’heure où nous écrivons ces lignes, 49 personnes ont été massacrées et une vingtaine blessées.

PDF - 123 ko
attentat nouvelle zélande

Publié le 14 mars, par Solidaires 49

A l’appel de Solidaires, de FO, de la CGT et de la CFDT, Finances publiques, les agents des Finances publiques du département étaient appelés à se mettre en grève et à se rassembler à la Cité administrative d’Angers. Avec 37% de grévistes, et 13 structures fermées, les agents des Finances Publiques de Maine-et-Loire démontrent une nouvelle fois leur ferme opposition aux annonces de suppressions d’emplois et aux restructurations et fermetures des services que la Direction Générale veut mettre en oeuvre. le tract d’appel :

PDF - 750.6 ko
communkqué du 14 mars 2019

Publié le 12 mars, par Solidaires 49

Le Sénat pourrait faire adopter aujourd’hui la loi dite « anti-casseur ». Le gouvernement a repris cette proposition de loi en janvier dernier comme réponse aux manifestations des gilets jaunes, perpétuant l’amalgame sans nuance aucune de « gilets jaunes = casseurs ». Dans le même temps, la violence exercée par les forces de police envers les manifestant-es continue d’être niée, malgré les images récurrentes de ces violences, les blessé-es graves, le décès d’une habitante de Marseille, et les injonctions envers la France du Conseil de l’Europe, du Commissaire aux Droits de l’Homme du Conseil de l’Europe, ou encore de la Haute-Commissaire aux droits de l’Homme de l’ONU quant à l’usage des LBD notamment.

l

Publié le 28 février, par Solidaires 49

Comment le gouvernement entend piloter le régime de retraites… contre les retraité-es

Le gouvernement continue d’avancer ses pions. Il parle clairement : l’âge de départ autorisé sera 62 ans, mais l’âge visé 64, voire plus… ce qui veut dire que les dispositifs d’encouragement à partir tard ou de découragement à partir à 62 vont être mis en œuvre (application d’un coefficient majorant ou minorant similaire à l’ancien système de décote/surcote).

Ce sont maintenant les instruments de pilotage du système qui sont dévoilés. Et ce que nous avions anticipé est bien là : le principal ce n’est pas la continuité des droits après la retraite mais l’équilibre du système sans dépense supplémentaire. Pour Solidaires, le système doit s’équilibrer, mais cela veut dire qu’il doit être possible d’augmenter les cotisations, et les cotisations patronales en particulier, c’est ce que nous appelons une plus juste répartition des richesses.

Pour le gouvernement, au service du patronat, une hausse de cotisation est inenvisageable, il préconise a contrario pour le système :

Un pilotage par la valeur du point au moment de la liquidation de la pension (c’est à dire lors du départ en retraite).

Un pilotage par l’indexation du montant des retraites. Cette indexation se ferait en référence su salaire moyen avec un ajustement en fonction des équilibres budgétaires… Ce qui signifie une perte régulière possible du pouvoir d’achat de tou-tes les retraité-es, (comme actuellement avec une revalorisation limitée à 0,3% en 2019 et 2020) y compris de ceux et celles qui ne sont soi-disant pas concerné-es par la réforme, c’est à dire les retraité-es actuel-les.

En résumé, ce sera une pension moindre au départ et/ou des pensions moins revalorisées, bref, où chacun-e est sûr-e d’y perdre…

Pour Solidaires, ce sont les droits de ceux et celles qui travaillent qu’il faut garantir à la retraite :

un départ possible dès 60 ans (plus tôt pour les métiers pénibles) avec 75% du dernier salaire ou des salaires des 10 meilleures années,

pas de pension en dessous du Smic,

la reconnaissance de la pénibilité dans le privé et dans le public

la mise en place de dispositifs de rattrapage des inégalités entre hommes et femmes et la compensation des périodes non travaillées (maternité, chômage, maladie…)

PDF - 141.6 ko
retraites_2702.pdf

0 | 10 | 20 | 30 | 40 | 50 | 60 | 70 | 80 |...